mardi 6 mai 2008

Les origines du Taijiquan

Le texte qui suit a été écrit d'après le livre de Douglas Wile "Les classiques du Taiji oubliés de la dernière dynastie Qing" (Lost t'ai-chi classics from the late ch'ing dynasty, State university of New york press, 1996). Cet ouvrage expose les recherches du professeur Wile sur les origines du taijiquan et nottamment au regard du texte écrit par Li yiyu, neveu de Wu yuxiang (fondateur du style Wu / Hao de taijiquan) et de celui de Chang naizhou, qui pourrait être le lien manquant dans la généalogie de cette boxe.

Point particulièrement intéressant de ces recherches, le lien avec les personnages légendaires auxquels sont attribué les origines du taijiquan et qui n'est sans relation avec la séparation moderne en familles interne et externe de boxe chinoise.

Introduction
L'école de taijiquan du courant de Yongnian, disctrict d'origine de la famille Yang, démarre avec Yang luchan, personnage qui aurait fait son apprentissage à Chenjiagou auprès de la famille Chen.






Yang luchan, le père du taijiquan de Yongnian






Excepté le taijiquan de la famille Chen, tous les courants de taijiquan sont issu de Yang luchan, l'unique autre école pouvant faire remonter ses origines au clan Chen étant celle de Wu yuxiang. Ce personnage aurait appris auprès de Yang luchan et de Chen qingping, membre du clan des Chen installé au village de Zhaobao. Wu yuxiang créa sa propre école de taijiquan, il fut également un des professeur de Yang banhou, l'oncle des frères Yang (chenfu et shaohou). Son neveux, Li yiyu enseigna à Hao weizhen qui créa le style Hao de taiji.

La généalogie du taijiquan diffusé par les membres de la famille Yang fait remonter les origines de cette boxe à Zhang sanfeng, ermite taoïste légendaire et aux monts Wudang...


Les recherches de Douglas Wile (traduction)
D'après les premières sentences de la "brève introduction au Taijiquan" de Li yiyu, qui établi que "Nul ne sait qui est le créateur du Taijiquan", l'historien Xu zhen, dans son ouvrage "Recherches sur les vérités de l'histoire du taijiquan" ( 太级拳考信绿, Hong-kong, 1936 ) en conclu que l'origine de l'association de Zhang sanfeng avec le taijiquan doit provenir de pratiquants de l'école de la famille Yang et ne daterait pas d'avant le reigne de l'empereur Guang xu (1875 - 1904) de la dynastie Qing. L'historien Tang hao, lui, attribuait cette association à Wu yuxiang (créateur du style Wu ou Hao) lui même, en raison des témoignages laissés par ses petits fils allant dans ce sens. Les petits fils de Wu yuxiang ont très bien pu être influencé par l'école Yang, qui avançait cette théorie de Zhang sanfeng créateur du Taijiquan. Mais si ce n'est pas le cas, comment leur grand-père aurait-il pu obtenir cette information de Yang luchan, qui vécu tout de même plusieurs années au village du clan Chen et où Zhang sanfeng n'est jamais cité dans la généalogie de la boxe taiji ?




Représentation de Wu yuxiang






Dans l'hypothèse ou Wu yuxiang avança déjà cette théorie de son vivant, une autre question encore plus fondamentale se pose : Où a-t-il trouvé cette idée de "Zhang sanfeng, maître de l'art martial" ?

Une réponse plausible est qu'il aurait emprunté et modifié l'idée que Huang zongxi avance dans son "épitaphe à Wang zhengnan". Celui -ci y trace l'origine de la "boxe de la famille interne" et remonte jusqu'à Zhang sanfeng. D'autres "coïncidences" pourrait appuyer cette idée, nottamment la présence d'un certain Wang zong dans la généalogie de la boxe de la famille interne, dont les caractères ne sont pas sans évoquer l'autre créateur mythique du taijiquan : Wang zongyue, auteur présumé du "traité du taijiquan", texte découvert par... Wu yuxiang !








video

Tuishou par Hao shaoru, petit-fils de Hao weizhen qui fut disciple de Li yiyu





Huang zongxi (1610 - 1645) était un personnage majeure de la résistance anti-mandchou. Son texte "l'épitaphe à Wang zhengnan" (wang zhengnan mu zhiming) ainsi que celui de son fils Huang baijia "méthode de boxe de la famille interne" (neijiaquan fa) furent très probablement des moyens d'exprimer leur sentiment patriotique d'une manière caché en cette période de forte repression.

L'arbre généalogique qu'il donne de leur "boxe de la famille interne" remonte même jusqu'au dieu de la guerre Xuan wu (!!!), incluant l'hermite taoïste Zhang sanfeng pour arriver au personnage de Wang zhengnan.

Le fait qu'un autre fameux texte "L'oeuvre complète de Zhang sanfeng" fut écrit pendant la période de chaos se situant entre les guerres de l'opium et la revolte Taiping et que l'auteur de celui-ci était un membre d'une société secrète taoïste, laisse présumer que ce personnage constitue une référence à la tradition chinoise, une sorte d'icone.






Représentation de Zhang sanfeng







Dans l'hypothèse que le "traité du taijiquan" attribué à Wang zongyue aurait été écrit par Wu yuxiang en personne, le nom de Wang zongyue devient particulièrement interessant à analyser puisqu'il n'est sans rappeler celui du patriotique général Yue fei : Wang (le roi) zong (l'ancètre) yue (le même caractère que celui de yue fei). Yue fei est placé à l'origine d'autres généalogies de boxe chinoise, nottamment le xinyiquan, Il est souvent nommé Yue wumu wang (wumu étant un titre posthume "vénérable brave" et wang signifiant le roi).