lundi 29 septembre 2008

Le yiquan et les armes

Comme nous l'avons déjà souligné dans un précédent article(http://quanxue.blogspot.com/2008/03/lorigine-des-coles-de-boxe.html ) et contrairement à ce que pensent la plupart des pratiquants d'art martiaux, les pratiques à mains nues sont nées postérieurement aux pratiques avec armes et s'en seraient influencé. Les différentes caractéristiques techniques des armes qui étaient utilisées sur les champs de bataille auraient permit à certains militaires de créer des tactiques de combat, lesquelles furent à l'origine des différentes formes de boxe chinoise.

Les différentes armes utilisées en Chine dans l'histoire sont d'une variété impressionante et montrent à quel point les civilisations qui peuplèrent le sol chinois furent ingénieux.






Extrait d'un documentaire sur les armes chinoises par la chaine National geographic





L'utilisation du corps propre aux arts martiaux traditionnel, c'est à dire du corps uni (zhengti), aurait pour origine l'utilisation des armes de guerre. Celles-ci, d'un poid particulièrement important, obligèrent les personnes qui les manipulaient à utiliser l'ensemble de leur corps dans les moindres mouvements et ce de façon à pouvoir bouger rapidement et sans se fatiguer à outrance (une hallebarde pesait environ 50 kilos ).

On trouve, parmis ces armes anciennes chinoises, le sabre à deux mains, dont la technologie s'exporta au Japon pour donner la technique de fabrication légendaire des katana. Ce sabre fut particulièrement mis en valeur par l'armée du général Qi jiguang. L'ironie du sort est qu'il en équipa ses troupes pour les lancer contre ... les pirates envahisseurs japonais !





Technique du sabre chinois à deux mains, dans le jixiao xinshu du général Qi jiguang





Le yiquan, influencé par le xinyiquan, utilise le baton long dont l'utilisation est similaire à celle de la lance. Celui-ci est en bois flexible et mesure environ 2 mètres. Il est, en général, utilisé pour travailler l'émission de force (fali) que le pratiquant doit être capable de faire parvenir au bout de son baton.





Cui fushan démontre quelques fali au baton







Les techniques utilisées au baton sont influencées par les techniques originelles du xingyiquan. Celles-ci donnèrent naissance aux techniques de poing des cinq éléments (wuxingquan) et se composaient de 3 techniques de poing (laosanquan / zuan, guo, jian) et de 3 techniques de baton (laosangun / beng, pao, fanbei)









Zhang zhong (en haut) et Han xingyuan (en bas) au baton




La pratique du baton au sein de l'école yiquan consiste essentiellement en un travail de shili. Après un certain temps, lorsque le pratiquant est capable de produire une force importante par le placement et la coordination juste (zhengti), il doit apprendre à intégrer ces différentes directions de force dans ses déplacements. Ce travail permet alors de prendre le contrôle de l'adversaire dès contact avec son arme en déstabilisant son équilibre et donc sa force...