samedi 16 août 2008

Hunyuanli, la force à plusieurs facettes

La plupart des écoles de l'art martial chinois utilisent un vocabulaire commun pour évoquer la théorie qui les animent. La tradition chinoise est à l'origine de ce vocabulaire et puise souvent ses racines dans le taoïsme.

C'est, d'ailleurs, le cas pour un concept important souvent évoqué dans la théorie et pour l'enseignement du yiquan : hunyuanli. Cette expression puise ses origines sémantiques dans la tradition ancienne chinoise et reste connectée aux pratiques taoïstes.

Pour ce qui est de l'art martial, hunyuanli n'est pas une idée propre au yiquan. On retrouve cette idée dans le xingyiquan, bien sur, mais également dans le taijiquan et dans d'autres écoles chinoises.




Le maître Feng zhiqiang, fondateur du Xingyi hunyuan taijiquan




En revanche, Wang xiangzhai accordait une importance toute particulère à ce principe de force :

« Tout ce que j’ai appris en une quarantaine d’années de pratique tend vers l’idée que les différentes formes de force proviennent toutes de l’extension du « chaos primordial » (Hunyuan) couplé à la façon de nourrir le principe vital par la méthode de l’oublie de soi, et ne peuvent être obtenues qu’ainsi. » (traduction personnelle)



Hunyuanli, exprimée dans la posture d'écarter les nuages, par Han sihuang, disciple de Wang xiangzhai




Cette traduction de hunyuan, "le chao primordial" est juste dans ce texte mais on retrouve parfois cette même expression dans une graphie différente qui ne peut plus se traduire de cette façon. Tour à tour, les textes historiques parlant de la théorie de l'art martial utilisent l'expression hunyuan sous 2 graphie distinctes :

- 混原 : le chao primordial ou origine mélangé

- 浑圆 : entièrement rond


L'existence de deux graphies pour un seul concept est chose courante dans la tradition dont la transmission était essentiellement assurée de manière orale...

On peut expliquer ces différents aspects d'une même idée par le fait que les maîtres de l'histoire ont enseigné ce qu'ils avaient compris de la théorie, leur propre interprétation des concepts qui leur étaient montrés et cités oralement.

Cette pratique de diffusion orale des théories dans la tradition chinoise représente un véritable jeux de piste, ou jeux d'énigme tel qu'on les retrouve dans les traditions ésotériques en occident.

Donc, hunyuanli, peut signifier la force du chao primordiale et, à la fois, la force entièrement ronde.






Forme ronde (hunyuan) dans la posture, bien visible sous cet angle






Ces deux "descriptions" d'une même force correspondant à ses aspects interne et externe (intérieur et extérieur, spirituel et corporel) :


- Le chao primordial représente l'image clef qui doit servir à trouver la bonne "intériorisation" de la force. Celle-ci n'est pas encore définie et peut s'exprimer de différentes manières, mais existe d'hors et déjà.


- La rondeur intégrale (force entièrement ronde) est l'image qui permet de trouver l'équilibre des forces répartie sur la totalité du corps, son expression extérieure.






Force entièrement ronde dans ce coup de poing "zuanquan" de yao zongxun




Ainsi, les deux expressions, employées tour à tour selon les textes, sont justes. Elles ne représentent que deux facettes d'un même principe, qui pourra être découvert par la pratique et la recherche en sensation...