samedi 31 octobre 2009

Interview d'orlando Cani (deuxième partie)


Suite de l'interview, traduite de l'anglais, du fondateur de la gymnastique naturelle, ou "bioginastica". Mestre Orlando Cani nous parle de sa préparation des athlètes au combat...


La respiration est la clef. Le combattant doit complêtement maîtriser l'utilisation de son diaphragme. Souvent, lors d'une attaque, un combattant retient sa respiration alors qu'il devrait expirer l'air qu'il a dans les poumons. Il doit le faire afin de se débarrasser du CO2, toxique pour les cellules de son corps et pour éviter de se contracter et de produire de l'acide lactique. Lors d'un combat, l'athlète qui veut alors réagir ne le peut pas car son corps est dominé par l'acide lactique. Si on pousse ce processus à l'extrême, on va vers le tétanos, une maladie infectieuse caractérisée par une rigidité musculaire ainsi que des spasmes toniques qui ammène parfois jusqu'à la paralysie respiratoire et la mort. Donc, lorsque le corps arrête de nourrir le cerveau avec de l'oxygène, le combattant oublie tout ce qu'il a appris pendant toute ses année de pratique. Il y a alors une page blanche dans son cerveau et il oublie tout. Moi, j'essaie de leur enseigner à respirer correctement, à se concentrer, à se calmer lors du combat.

Q : Alvaro Romano se déclare créateur de la gymnastique naturelle, qu'avez-vous à dire à ce propos ?

O C : Alvaro Romano fut mon élève pendant 13 ans. C'est avec moi qu'il a appris la "gymnastique naturelle". Lorsqu'il est arrivé chez moi, il ne savait rien. Il était sur le point d'abandonner la faculté d'éducation physique et était vraiment en mauvaise condition. Il a commencé à pratiquer le yoga et la gymnastique naturelle avec moi et, après 13 ans, il a soudainement disparu sans jamais donner de nouvelle. Je ne sais pas ce qu'il s'est vraiment passé puisque je n'ai jamais eu l'occasion de discuter de cela avec lui. Je n'en avais aucune idée, jusqu'à ce que j'apprenne par un ami qu'il avait publié un article dans un magazine où il disait avoir créé la méthode de la "gymnastique naturelle". J'ai été très choqué ! Il était comme un fils pour moi. J'avais même fait deux vidéos sur la "gymnastique naturelle" que j'avais tourné avec lui. Quelque temps après, je me trouvais à un grand congrès où je devais faire un cour sur la "gymnastique naturelle" et quelques heures avant le début de mon cours, j'ai reçu un arrêté officiel de la justice m'interdisant d'utiliser ce nom car il était désormais une marque déposée par alvaro Romano ! J'étais écoeuré ! C'est pour cela que, depuis, j'utilise le nom de "Gymnastique Orlando Cani" (Orlando Cani gynastica) ou celui de "bio gymnastique" (bio ginastica). J'ai été profondément déçu.






Extrait du DVD "ginastica natural for fighters" d'Alvaro Romano




Q : Comment avez-vous connu Rickson Gracie et quand ?

O C : Rickson avait eu de bon retours sur ma méthode de travail et vint me voir à mon académie pour travailler avec moi. C'était en 1986 et ça a duré jusqu'en 1988. En 1989, il vivait déjà à Los Angeles et m'avait invité à diner avec ma femme, ce fut un très bon moment.
A cette époque, je ne faisais pas payer les athlètes qui voulaient s'entrainer avec moi et un jour, après qu'il fut allé aux Etats Unis pour y donner un séminaire avec Rorion et d'autres membres de sa famille, invité par l'acteur américain Chuck Norris, il me ramena deux magnifiques sabres japonais authentiques que je pourrais utiliser dans mes formes de kempo. A cette époque j'avais un bokken made in China. C'était vraiment un beau cadeau. En m'offrant les sabres, Rickson a fait un discour qui m'a beaucoup touché et dans lequel il disait qu'il était vraiment reconnaissant pour ce qu'il avait appris avec moi.

Q : Comment était Rickson comme élève ? Quelle était son attitude ? Etait-il doué ? A quelle vitesse et à quelle profondeur a-t-il étudié ? Qu'est ce qui l'intéressait en particulier ? Combien de temps a-t-il étudié sous votre direction ?

O C : Rickson Gracie était le meilleur élève que j'ai eu. C'est lui qui a le mieux assimilé le processus. Il est très sérieux et possède une profonde concentration. Il me regardait et m'écoutait et ce que je disais le pénétrait alors jusqu'à faire partie de lui. Il assimile en profondeur, c'est très impresssionant.
Après 2 ans à étudier avec moi, il m'a presque fait pleurer par un geste qu'il a eu et qui m'a beaucoup touché. Il m'a dit : "Aujourd'hui, vous allez rester assis et c'est moi qui vais faire le cour." J'ai alors cru qu'il allait littéralement s'envoler, tellement ce qu'il a fait était parfait, surtout son calme. Mon travail est très intensif : debout - au sol, debout - au sol..., il n'y a pas de bon ou de mauvais positionnement, c'est le mouvement. Pour moi, le mouvement c'est la vie, c'est l'action, c'est l'énergie.

Q : Quelle genre de technique les combattants veulent-ils apprendre avec vous ?

O C : Surtout la concentration et la respiration correcte pendant un combat. C'est vraiment intéressant et si subtile que l'on peut vaincre un adversaire juste en percevant sa respiration. (NDR : les combattants que forme Orlando Cani sont surtout des athlète de MMA qui pratiquent beaucoup de combat au sol). C'est du au fait que lorsque l'on retient sa respiration, on est plus faible et que l'on est fragile au moment où l'on inspire. Les animaux respirent en permanence, l'homme est le seul animal qui retient sa respiration, c'est un processus inconscient. Nous devons donc dominer le processus de la respiration pour ne pas perdre la concentration et l'énergie.
La "respiration naturelle" s'exécute essentiellement au sol, ce qui stimule le processus naturel d'une respiration et d'un mouvement correcte. Mais il ne s'agit là que d'une partie de mon travail car j'ai également de nombreux enchainements debout créés sur la base du taiji et des mouvements d'animaux couplés à la concentration.







Démonstration d'un enchainement libre de la Bioginastica, notez la respiration ventrale naturelle dans l'exécution des formes animales




Q : Ce que vous avez enseigné à Rickson Gracie, comment l'utilise-t-il dans un combat ? Comment cela se traduit-il au combat ?

O C : Concentration, respiration et conscience corporelle. Un athlète ne peut improviser sans conscience corporelle. Maintenant il peut improviser à un niveau plus élevé parcequ'il est très fort dans son jeux. Rickson est très concentré dans ses combats, il détruit ses adversaire rien qu'avec son regard. Bien sur, il est humain et peut donc commettre des erreurs mais même lorsque c'est le cas, il est tellement concentré et dans ce qu'il fait qu'il a la capacité de récupérer aussitôt. C'est très important car il faut bien se dire que la défaite est une possibilité. Lorsque l'on combat un adversaire de haut niveau, on fait des erreurs et on s'expose aussi. Rickson a une vraie habilité à récupérer de ses erreurs, parcequ'il étudie toujours bien ses adversaires et essentiellement aussi parcequ'il a une grande conscience corporelle.







Entraînement personnel de Rickson Gracie





Q : Vous et Rickson avez été séparé quelques années. Comment l'évaluez-vous après toutes ces années ? Pensez-vous qu'il continue d'utiliser ce que vous lui avez appris ?

O C : Oui, il a gardé la plupart de ce que je lui ai appris. Maintenant, nous pouvons développer plus de sensibilité. Dans les aspects de la motricité et surtout de la psycho-motricité. A ce jour, il est capable de développer à un haut niveau l'aspect psycho-moteur dans la relation muscles - système nerveux. A la fin de mon cour, la dernière fois que nous nous sommes vu, il a dit qu'il comprenait mieux maintenant la conscience corporelle. Comme c'est un athlète très impliqué dans tout ce qu'il fait, la dernière fois que je l'ai vu, c'était encore plus facile de travailler avec lui et son assimilation était encore plus rapide et intense.