mardi 10 décembre 2013

Bruce Lee aurait-il été influencé par le Yiquan ?

L'acteur Bruce Lee est sans aucun doute l'une des personnalités ayant le plus favorisé le développement des arts martiaux dans le monde. Les quelques films qu'il a tourné avant son décès ont, à l'époque, inspiré des millions de pratiquants et de futurs pratiquants.

Comme beaucoup le savent déjà, Bruce Lee ne fut pas un simple acteur de film de Kungfu. Ses théories et réflexions sur l'art martial l'amenèrent à créer sa propre école et celle-ci révolutionna véritablement le dogmes véhiculés par les différentes traditions qui étaient enseignés à l'époque.

L'enseignement que reçu le petit dragon (Li xiaolong = Li, le petit dragon fut son nom d'artiste en chinois) est souvent présenté comme venant d'une école unique, ce qui est absolument faux.

Si Bruce Lee reçu l'enseignement de Yip man, célèbre maître de Wingchun Hongkongais, il est évident que l'étude de cette école fut en complément d'autres styles chinois, ne serait-ce qu'à en juger par les fabuleuses techniques de jambes dont il fit l'usage dans tous ses films...

En effet, dans un de ses ouvrages, Bruce Lee cite ses professeurs qui furent au nombre de 10.
Ainsi, il étudia, notamment, le taijiquan sous la direction de son père, le Hongquan (Hung chuen) et le Cailifo (Choy lai fut), le judo, la boxe anglaise ainsi que différentes écoles diffusées par la très célèbre association Jingwu (le tantui, notamment) auprès de Xiao hansheng. Il étudia, en outre, avec le maître Liang zipeng, qui fut... le premier à diffuser le yiquan et le liuhebafa à Hongkong !



Liang zipeng



Originaire de la province du Guangdong, Li zipeng était tout d'abord un spécialiste de la boxe des serres de l'aigle, qu'il avait étudié sous la direction de Chen zizheng, il avait également étudié le baguazhang auprès de Jiang xinshan, le Liuhebafa auprès de Wu yihui et le Yiquan auprès de You pengxi. Ayant vécu de nombreuses années à Shanghai, les célèbres maîtres qu'il eut pour mentors furent tous plus ou moins en contact avec l'association Jingwu, laquelle souhaitait alors regrouper les meilleurs représentants de la boxe chinoise traditionnelle.

A cette époque, You pengxi était considéré comme le meilleur élève de Wang xiangzhai, le fondateur du yiquan l'avait d'ailleurs choisi pour être son représentant dans tout le sud du pays.
You pengxi finit ses jours aux Etats unis où il enseigna pendant plusieurs années sa propre école, le "Kongjing", synthèse du yiquan et de l'enseignement qu'il reçu d'un lama tibétain.




Démonstration de Kongjing et de fali par le maître You pengxi




Lorsque Liang zipeng fini par s'installer à Hongkong, il commença à enseigner dans un parc. Le père de Bruce Lee était en bon termes avec Liang zipeng, auprès de qui il étudiait le Taijiquan. Il finit par lui amener son fil qui était très attiré par les arts martiaux et qui pratiquait déjà plusieurs écoles. Bruce Lee pratiqua donc le Zhanzhuang sous sa direction et pu le voir "faire voler" les autres élèves de nombreuses fois. L'enseignement de Liang zipeng mettait l'accent sur l'utilisation de l'intention et des principes plus que sur les formes qu'il jugeait inutiles.
Dans sa maison d'Austin Road à Kowloon, Liang zipeng recevait souvent ses élèves et s'amusait à les projeter sur son sofa d'un Fali...

Cet enseignement a très certainement inspiré Bruce Lee dans la création de son école et l'on peut reconnaitre l'influence du yiquan dans les préceptes suivants :

- Recherche d'explosivité dans chaque mouvement, lesquels doivent être guidé par une intention puissante.
- Elasticité de la respiration mise en oeuvre par l'utilisation de l'expression sonore.
- Interception des attaques adverses par une attitude de "défense active".
- Chaque mouvement doit devenir une technique, il n'y a pas de mouvement vide.
- Recherche de spontanéité et d'utilisation d'un mouvement global du corps.



Bruce Lee, aujourd'hui considéré comme le "père du MMA"



La conception que Bruce Lee avait de l'art martial fut révolutionnaire pour son époque. Certains voient même dans la première scène du film "opération dragon" les prémices de l'actuel MMA. Bruce Lee appela son enseignement le Jeet Kune do (la voie du poing qui intercepte, en transcription Cantonaise). Le caractère pour Jeet (Jie / 截) signifie intercepter ou "couper à la racine". On le retrouve, notamment dans l'expression jieduan (截断) ou on le retrouve associé au caractère "duan" ayant la même signification. Or, le duanshou (断手 ) est une des caractéristique tactique du yiquan de Wang xiangzhai.


En outre, une scène originale du film "Game of death" (le jeux de la mort), film inachevé, peut laisser penser que Bruce Lee fut marqué par certaines anecdotes concernant la vie de Wang xiangzhai.



Scène originale du film "Game of death"


Une des histoires les plus célèbre concernant le fondateur du Yiquan étant l'utilisation qu'il fit de la baguette de bambou normalement utilisée pour enseigner et corriger ses élèves. C'est à l'aide de cette simple baguette qu'il aurait répondu à l'assaut du japonais Kenichi Sawai armé de son katana, faisant voler celui-ci dans les airs. Wang xiangzhai aurait alors expliqué à Sawai que l'arme n'était que le prolongement du bras et que c'est donc le corps qui donnait à l'arme, quelle qu'elle fut, son efficacité...